Le dessous des photographies: « Productivité portuaire »

Dans son dernier discours sur la « Politique Maritime Française », notre président Monsieur Nicolas SARKOZY, annonçait qu’il fallait « piquer des parts de marché aux ports de l’Europe du Nord », il déplorait qu’une grande partie de notre commerce extérieur dépende de ces derniers et avait tendance à répéter des idées toutes faites sur le manque de productivité de nos portiqueurs. On ne peut qu’être étonné de ce genre d’affirmation gratuite. En effet pourquoi un Français, ayant en main un portique en bonne condition de maintenance, serait il moins productif qu’un portiqueur Hollandais ou Belge ? Ne faut il pas aller chercher d’autres explications plus cohérentes, mais qui font mal à entendre ?

Le dessous des Photographies:

RotterdamTC

Terminal Container de Maasvlakte (Rotterdam)

Ci joint la photographie prise par satellite du terminal Maasvlakte: sur un seul terre plein de 270 hectares, les armateurs disposent de 5 400 mètres de quai et 38 portiques, 9 navires de 300 mètres de long sont ainsi certains de disposer de 4 portiques pour leurs opérations commerciales sur la même plage horaire. Sur la photo et en regardant de plus près , vous vous remarquerez que 4 navires disposent de 4 portiques.

« on estime qu’il faut au moins 7 hectares par portique »

Cette configuration répond exactement aux exigences d’un terminal à conteneurs . « La capacité du terminal à servir les portiques est elle même fonction de deux paramètres. D’abord la surface du terminal, on estime qu’il faut au moins 7 hectares par portique, et sa configuration qui idéalement doit être rectangulaire et au droit du quai. » (1)

Or au Havre « L’efficacité du Port est sévèrement affectée par un double phénomène de dispersion, à la fois spatiale et structurelle » (1)

Terminaux: Atlantique,Europe-Atlantique,de Normandie,de France,de la porte Océane (en construction lors de la prise de la photo)

Terminaux: Atlantique,Europe-Atlantique,de Normandie,de France,de la porte Océane (en construction lors de la prise de la photo)

Les photographies satellites parlent d’elle même:les deux photos du Havre, ci contre, ont été prises à la même Altitude que la photographie satellite de Rotterdam.Ces deux photographies montrent l’éclatement des terminaux container.

Tereminaux de l'Europe et de l'Océan-MSC

Tereminaux de l'Europe et de l'Océan-MSC

Sept terminaux au total aux caractéristiques trés diverses:

Terminal Superficie Linéaire de quai Nombre de portiques Surface/Portique
Terminal de l’Atlantique 15,5 ha 760 m 4 3,8 ha/portique
Europe Atlantique Terminal 17,4 ha 490 m 4 4,34 ha/portique
Terminal de Normandie 25 ha 1130 m 5 5 ha/portique
Terminal de l’Europe 28 ha 890 m 6 4,7 ha/portique
Terminal de l’Océan MSC 56,7 ha 1670 m 8 7 ha/portique
Terminal de France 39 ha 740 m 6 6,5 ha/portique
Terminal Porte Océane 34 ha 700 m 4 8,5 ha/portique
TOTAL 215,6 ha 6380 m 37 5,8 ha/portique

« Il est fréquent au Havre qu’un navire attende ou bien travaille avec un seul portique alors qu’il en a demandé trois et que dans le même temps sur un autre terminal trois ou quatre portiques restent inemployés. »

Ports Un portique tous les Surface du terminal par portique
Los Angeles 83 m de quai 8,3 ha
Rotterdam (Maas wlakte) 142 m de quai 7 ha
Le Havre 172 m de quai 5,8 ha

« Le Havre est un assemblage de très petits terminaux (à l’exception aujourd’hui des deux terminaux de Port 2000 et du Terminal de l’océan) et subit tous les effets pervers de la segmentation. Il est fréquent au Havre qu’un navire attende ou bien travaille avec un seul portique alors qu’il en a demandé trois et que dans le même temps sur un autre terminal trois ou quatre portiques restent inemployés.  » (1)

Décidément, cette remarque sur la manutention, vaut également pour le remorquage portuaire, serait ce une spécificité française de croire que dans le portuaire la segmentation (et/ou le clientélisme) profite à l’usager ?

Arrivée de deux portiques de manutention à Dunkerque

Arrivée de deux portiques de manutention à Dunkerque

Pour pouvoir « piquer des parts de marché » il faut être rentable, or dans les ports du Nord (auxquels on aime bien se comparer) cette rentabilité est obtenue par la concentration et non la segmentation des moyens. Aucune entreprise dans un grand port du Nord ne traite moins d’1 million d’EVP, or au Havre 5 manutentionnaires traitent sur 7 sites un peu plus de 2 millions d’EVP. A vouloir que chacun ait sa petite part de gâteau, chacun y laissera sa chemise.!!! Dans le remorquage , comme dans la manutention.

(1) « Les pendules à l’heure »-p 70- Jean Philippe HUCHET-Marines éditions.

Advertisements

Un commentaire pour Le dessous des photographies: « Productivité portuaire »

  1. […] dans de nombreux ports on relève malheureusement encore de nombreux goulets d’étranglement : écarts entre les capacités de stockage et de chargement/déchargement, un agencement déficient de…, des itinéraires et des accès maritimes ou terrestres inefficaces sans oublier des formalités […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :